Micros
 

 

La Voix du Film

Bruitages,

Voix off,

Commentaire soigné,

Post-synchronisation,

etc ...

Quelques idées pratiques pour assurer le meilleur succès du son dans les salles de projection ...


- utiliser le micro du CVN adapté à cette utilisation : l'Audio-Technica AT-4033
- il préservera la quintescence de la voix avec un rapport signal/bruit très élevé.
- ce micro nécessite une alimentation 48V qui est présente sur l'enregistreur portable Tascam DA-P1 du club.
- à n'utiliser qu'en intérieur et dans une pièce la plus isolée possible des bruits extérieurs.
- une seule voie sera captée par le DA-P1, il faudra donc dupliquer cette voie sur les 2 canaux au montage.

Le report du DA-P1 vers l'ordinateur est à faire de préférence en tout numérique, donc sans perte. Ce qui implique que l'ordinateur possède une carte son avec une entrée coaxiale audio-numérique de type SP-DIF. A ne pas oublier lors de tout investissement, souvent en série sur les cartes-mères (à défaut, en faire l'acquisition par la suite).

 

Positionnement :

- Engager délicatement le micro entre 2 bandes de caoutchouc de la suspension (pour une suspension sécurisée).


- Placer le speaker face à une matière non réverrbérante, style rideau lourd et le plus épais possible, le micro étant placé entre la personne et le rideau. Le speaker sera debout face au micro pour une meilleure respiration de la cage thoracique.

Attention au son des cavernes : l'acoustique de la pièce a la plus grande influence sur le résultat final.
Même avec un excellent micro tel que l'AT-4033, le résultat peut être catastrophique selon la réverbération de la salle et le placement du micro.
Pour diminuer la résonance de la pièce, qui va donner un son caverneux très désagréable, parler très près du micro, à 10 cm maxi.
Si vous avez du mal à trouver la pièce adéquate, il en existe une facile et quasi idéale : votre véhicule. L'acoustique de l'habitacle est mat à souhait et les formes arrondies du véhicule sont un atout. Dans un monsospace tel que l'Espace, c'est plus confortable pour l'installation mais pas forcément meilleur pour le résultat de la voix.
A essayer sans modération (cf photo ci-desous).

- Positionner le micro de façon à diminuer les pops et autres sifflantes :
. pour les filles : bien garder la bouche face à la capsule de manière à capter la délicatesse de l'organe.
. pour les mâles à la voix forte : incliner la capsule, ce qui limitera les excès de volume et les explosions de voix.

Dans tous les cas, le speaker doit avoir un casque avec un niveau de retour de sa voix bien calibré pour qu'il sente comment moduler sa diction.

Le filtre anti-pop en tissu face à la voix offre plusieurs fonctions :
- tenir la bouche à distance respectable de la capsule
- éviter les "plosives" de la voix (et les postillons !)
- maîtriser le souffle d'air de la bouche

voix délicate : dans l'axe du micro
voix "musclée" : pencher la capsule


Egalisation et atténuation à la prise de son


- utiliser le coupe-bas présent sur le micro pour atténuer l'extrême grave qui risque de perturber inutilement.
- pour les voix très fortes : utiliser l'atténuateur de -10db sur le micro.

 

Egalisations au montage

A travers Sound-Forge, Première, ... :

- augmenter le niveau dans la plage 300 à 600Hz pour la chaleur de la voix et de 900 à 2000 Hz pour le timbre.
Au-dessus de 6 à 7000 Hz pour la brillance.

- utiliser un (ou plusieurs compresseurs) : seuil -20db - ratio : 2:1 à 3:1 - attaque vers 15ms et release 30 ms environ

Si la voix est parfaitement maîtrisée en volume par le speaker (le seul à pouvoir agir selon son écoute au casque), l'utilisation du compresseur pourrait devenir quasi inutile. En pratique, pour y parvenir, il faut un "causeur" parfaitement habitué à cet exercice.

 

Quant au micro, se rappeler qu'il est sensible et fragile aux chocs et aussi à l'humidité.

 

Filtre coupe-bas (ou passe-haut) : à utiliser sans modération

 

Exemple de 'studio voix' dans un véhicule : acoustique garantie sans 'son des cavernes'

 

Marc - décembre 2003